Le Sin moo Hapkido, un art martial fascinant!

Des sports de combat vous en connaissez beaucoup n’est ce pas? Tel que le Judo, le karaté ou même l’aïkido. Et bien ce que vous ne savez pas c’est que vous passez à côté du Hapkido et du Sin moo Hapkido! Dont le fondateur Ji Han-Jae est connu pour être le partenaire de Bruce Lee dans  »Le jeu de la mort ». D’ailleurs Bruce Lee a été grandement impressionné par ce personnage à l’époque, ajoutons à cela qu’il est dis qu’il ne serait pas capable de le battre! Le sport créé par cet homme ne peut être moins impressionnant que lui.

C’est un art martial pas très connu du grand publique, et pour cause : c’est une question d’apprentissage de soi plutôt qu’une course à la compétition. Bien entendu, cet art permet la maitrise du combat, etc… Mais d’une manière différente, et il est aussi apparut un peu plus récemment que les arts martiaux.

12335996_1053231584708804_373481119_n

Le Sin Moo Hapkido   (en coréen 신무 합기도) est un art martial dit coréen. Cependant, même si la fondation de cette discipline date de 1983 en Corée, par Ji Han-Jae (en coréen 도주님 지한재), son premier lieu d’enseignement a été les États-Unis à Daly City, Californie, en 1984 d’où il s’est diffusé depuis de par le monde.

Le Sin Moo Hapkido enseigne une philosophie de non-violence, de développement personnel, d’adaptation et d’équilibre physique et émotionnel, parallèlement à l’entraînement basique du Hapkido. De plus, Le Sin Moo Hapkido formalise des séries de techniques, bien qu’à un haut niveau, on attende des élèves qu’ils synthétisent leur propre travail. L’utilisation de la circulation de l’énergie est également importante dans le Sin Moo Hapkido. » (Source Wikipédia)

C’est difficile à comprendre, non ? Pour nous aussi. Alors, pour vous éclairer sur tout cela, j’ai questionné un jeune sportif algérien pratiquant cet art, Mounir Nait.

 Déjà, qu’est ce que le Hapkido ?

La voix de l’union entre la force physique et mental par une pratique martial élevée.

Bien, il existe aussi le Sin Moo Hapkido, y a-t-il une quelconque différence entre ces deux arts martiaux ?

La définition précédente correspondait au Sin Moo Hapkido, c’est presque la même chose, tout en étant différent.

Ok, alors peut on se permettre de comparer cet art martial aux autres, tel que le Kung Fu, Aïkido, etc… ? Si non, pourquoi?

C’est encore plus complexe, par exemple : l’aïkido n’est que technique de self défense par déplacement sans utiliser les coups de poings et les jambes.

Alors que l’Hapkido et le Sin Moo Hapkido utilise tout cela en plus d’une force mental uni à une force physique ?

En plus de la self défense on utilise les poings et les jambes le travail au sol ainsi que les technique du judo : les étranglements les chute les projections, une études de tout les point de pressions et points vitaux du corps humain, un programme de méditation et le maniement des armes tel que le couteau le sabre le bâton court et long, le foulard ….etc.

Donc il y a 6 ceintures avant d’accéder à la ceinture noir, qui se départage ensuite en dix  »Dan ». Ces dix  »Dan » représentent des rangs ??

Des degrés d’apprentissage et de maîtrise.

Vous pratiquez cet art martial avec une équipe ? Un club? Ou la pratique se fait seul à seul ?

Dans un club, avec un maître qui gère et qui encadre la séance d’entrainement.

Vous pratiquez ce sport depuis combien de temps?

Depuis 12 ans.

Jusqu’ou voulez vous arriver ?

Je veux arriver au maximum et avoir le degré du fondateur, et ce par la volonté. En fait, ce qui me pousse à continuer, c’est le désir de toujours vouloir progresser.

Qu’est ce qui vous donne le plus de satisfaction : Dépasser un adversaire (ou un rival) ou bien vous dépasser vous-même dans vos efforts ?

C’est me dépasser qui m’offre le plus de satisfaction car on respecte l’adversaire. Il y a une rivalité, certes, mais uniquement quand on s’entraine.

Y a-t-il un quelconque esprit de  »compétition » entre deux ‘Hapkidoka’.

Il n’y a pas de compétition. C’est comme l’aïkido et le kung fu, on ne fais pas de compétition, car le fondateur ne veut pas, il veut garder l’aspect art de cet art martial. Donc pour garder cet aspect, il n’y a pas de compétition, c’est juste un dépassement de soi-même et un respect de l’autre.

Mona Zmit/ TS2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s