The Elder Scrolls V : Skyrim.

The Elder Scrolls V : Skyrim (éditeur: Bethesda Softworks) est le jeu parfait pour tous les fan’s de jeux RPG. Depuis sa sortie le 11 Novembre 2011, il ne cesse d’attirer de nombreux joueurs et séduit même les plus âgés d’entre eux.

Un mode de jeu unique:

Il faut dire que depuis sa sortie en 2011, The Elder Scrolls V : Skyim n’a pas son égal en matière de gameplay : style de jeu médiéval, magie, monde librechoix d’ethnie et système de quêtes hiérarchisées ne font qu’un dans ce cinquième opus d’une série légendaire. Bethesda Softworks a, comme à son habitude, misé sur la liberté de « choisir sa voie » et, à travers ce jeu, permet aux joueurs de commencer l’aventure comme bon leur semble, en suivant les chemins tracés (Quête principale) ou développer leur niveau dans le but de rendre l’histoire plus « excitante ».

L’histoire:

 Au début du jeu, vous vous retrouvez dans une charette (qui vous emmène à la  petite ville de Helgen où vous devez être exécuté) accompagné de quelques personnes qui influenceront plus-ou-moins la suite de l’histoire.

Une fois arrivé sur la potence, où votre bourreau vous attend, un énorme dragon apparaît (pile au moment où on s’apprête à vous décapiter),ébranle la ville et fait (heureusement) oublier votre vie à la faucheuse qui se prépare à avaler les âmes des soldats qui mourront durant le combat qui les opposera à la bête. Vous devrez suivre un jeune nordique (lui aussi condamné à mort) nommé Ralof qui vous emmènera dans la tour de garde et vous fera sortir du cœur de la mêlée.

Suite à cet instant de pure adrénaline, vous devrez suivre un légionnaire (protagoniste secondaire) nommé Alvar qui vous mènera par mille et uns chemins vers le corps de garde où vous serez confronté à un choix : suivre votre premier sauveur ou le second (Ralof ou Alvar) lequel vous apprendra à voler sur les corps de vos ennemis vaincus et vous mènera vers la sortie de la ville en passant par des salles de torture (peu effrayantes) et des grottes souterraines peuplées d’ours et d’araignées géantes que vous pourrez rencontrer assez souvent lors de votre aventure.

Une fois sorti, vous pourrez suivre votre sauveur (qui vous conduira dans un petit village nommé Rivebois où un membre de sa famille vous ouvrira sa porte et vous donnera des vivres et des objets divers). Il vous mènera indirectement sur la voie de la quête principale où vous pourrez découvrir ; des lieux et personnages tous plus passionnants les uns que les autres et combattre des dragons (puis le dragon du début, une sorte de « boss ») ou tracer vous-même votre chemin pour découvrir les nombreux secrets de Bordeciel en maîtrisant la magie ou le combat rapproché (voire les deux) ainsi que le pouvoir de la voix, le « Thu-um ». Vous pouvez même devenir membre puis maître de diverses guildes (ou devenir Archimage). Après être devenu un grand guerrier et un fameux héros, vous pourrez vous aventurer sur les chemins sinueux du mariage ou de la religion (il y a neuf dieux dans le monde des Elder Scrolls ainsi que des seigneurs d’un monde parallèle appelé Oblivion qui seront la source de quêtes plutôt intéressantes…)

Armé de ce savoir, vous pourrez devenir un grand joueur et égaler les « masters » du jeu The Elder Scrolls V: Skyrim qui, même après des centaines d’heures de jeu, ne cessera de vous  étonner et d’étancher votre soif de divertissement.

Des graphismes époustouflants:

En terme de graphismes, The Elder Scrolls V : Skyrim a été une révélation (comme tous les jeux vidéo développés et conçus par Bethesda Softworks inc.)dans le domaine du jeu vidéo : une qualté d’image révolutionnaire (mise à jour jusqu’à la 4K en 2015), une netteté des détails incroyable et des graphismes faciaux extrêmement réalistes sont au rendez-vous dans ce jeu vidéo u1436399268-skyrim-drawing-art-1920x1080nique et régulièrement mis à jour et enrichi d’extensions à découvrir !

Le mot de la fin:

Pour résumer tout cela, The Elder Scrolls V: Skyrim est un jeu vidéo d’exception (alliant style médiéval et réalisme grâce à son côté « Rôle-play »), suite d’une fabuleuse saga grandement inspirée des oeuvres de J.R.R Tolkien qui peut elle-même être une corne d’abondance pour les gens en quête d’inspiration et d’idées lumineuses car il suffit d’un petit « déclic » pour permettre à un grand esprit d’émerger!

Aliche Rayan Ilias/  3ème

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s